Chronique que choisir : moins d’arnaques avec les comparateurs

Chronique Que Choisir Société

La loi en France oblige les comparateurs en ligne à afficher le prix tout frais compris. Ils doivent également expliquer, sur une page très accessible, les modalités de classement des offres et les conditions de rémunération du site.

Internet – Réglementation comparateurs_01102021

Les sites comparateurs sur internet proposent de mettre en concurrence les offres d’assureurs, de fournisseurs d’énergie ou de télécommunications. Le système affiche les meilleurs prix, et permet ensuite de comparer les conditions contractuelles (les garanties d’assurance, par exemple). Depuis 2016, le principe de transparence et loyauté des annonces de comparateurs permet d’améliorer grandement la concurrence entre assureurs ou fournisseurs d’énergie présentés. Ces sites doivent publier une rubrique d’information, directement et aisément accessible sur toutes les pages du comparateur, décrivant précisément leur mode opératoire pour évaluer les offres.

L’information du consommateur est également améliorée par le prix affiché “tous frais compris”. Le montant annoncé par le site comparateur est celui que paiera au final le consommateur. Tous les suppléments doivent être inclus dans le logiciel de comparaison : frais de dossier, de gestion, de réservation, d’annulation, de livraison, ainsi que les commissions et les taxes. Ces règles impératives et très détaillées sont globalement bien respectées par les grands comparateurs comme LES FURETS, LE LYNX, ou ASSURLAND.

Du coup, ces plateformes ont été obligées de changer leur modèle économique. Ainsi, on ne trouve plus d’offres faussées par des primes d’annonceurs pour être mieux classés, ou de publicités parmi les résultats. Ces pratiques anciennes sont tellement inavouables que l’obligation de transparence obligerait à les rendre plus visibles. Or, la qualité principalement recherchée par les utilisateurs de ces outils est l’indépendance du comparateur.

Partagez cet article

  • 0%