Chronique que choisir : location de véhicule, le coup de la rayure

Chronique Que Choisir Société

On loue une voiture l’été, mais la restitution laisse parfois des surprises détestables. Des consommateurs nous signalent des pratiques abusives, avec frais prélevés sans véritable motif.

Chronique que choisir_ Le coup de la rayure après location_18102021

Lors de la restitution du véhicule de location, des agences font faire un examen très méticuleux par l’employé, qui “découvre” alors une rayure sous le pare-chocs, ou un éclat derrière la portière. Pourtant, lors de la remise au client, le constat était beaucoup plus rapide… Mais la comparaison des deux états est imparable : la réparation est forcément à la charge du locataire. La somme correspondante sera débitée directement sur son compte bancaire, dans les jours suivants : c’est une pratique dénoncée par plusieurs témoignages, qui justifie une alerte.

En réalité, l’agence de location ne va pas forcément réaliser la réparation. Les frais débités vont compenser la vétusté du véhicule lors de sa revente, en général au bout de 6 à 8 mois d’usage. C’est tout de même assez rageant, surtout si l’on considère que l’examen de départ aura été plutôt bâclé. Mais il sera difficile de protester contre un professionnel établi à l’étranger.

En revanche, ces pratiques détestables peuvent être combattues par les dispositions applicables au paiement par carte bancaire. Si le client n’a pas validé le montant maximum prélevé sur son compte, il peut exiger directement auprès de sa banque la restitution de la somme. Il est toutefois nécessaire d’agir vite : le délai pour formuler cette réclamation est de 8 semaines, à compter de la date du débit sur le compte. A vrai dire, ce recours sera plus efficace en s’adressant aux associations locales de l’UFC-Que Choisir.

Partagez cet article

  • 0%