Chronique que choisir : éviter les perturbateurs endocriniens

Chronique Que Choisir Société

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans notre environnement ménager. Certaines précautions simples permettent de limiter l’exposition. Les dangers sont particulièrement préoccupants pour les femmes enceintes et les enfants.

Chronique que choisir_Éviter les perturbateurs endocriniens_27102021

Les récipients en polycarbonate contiennent trop souvent des perturbateurs endocriniens, comme le bisphénol A. Ils sont interdits à la vente, mais encore bien présents dans les placards. Ces produits sont à éviter absolument pour cuire ou réchauffer des aliments au four. Le mieux est d’utiliser une assiette ou du verre. Tous les aliments ultra-transformés sont suspects dans leur composition en additifs indésirables, même s’ils sont évidemment autorisés à l’industrie. Leur consommation doit être absolument limitée, tout particulièrement les friandises, notamment les chewing-gums.

Les produits bio ne contiennent pas de pesticides, ou seulement des traces mineures. C’est une meilleure garantie contre les perturbateurs endocriniens qui les composent. Sinon, il vaut mieux éplucher les fruits et légumes qui ne sont pas certifiés. Les cosmétiques et les nettoyants ménagers sont plus faciles à sélectionner avec une application sur mobile, comme QUELPRODUIT, de l’association QUE CHOISIR.

Pour la toilette des bébés, les produits parfumés sont à proscrire. Toutes ces odeurs industrielles sont agréables, mais trompeuses et le plus souvent malsaines. Il en va de même pour les lingettes, qui sont des concentrés de chimie plus ou moins contrôlée. L’eau et le savon doux sont très suffisants, et plus sûrs. Le mieux est d’éviter tous les produits à pulvériser, qui promettent d’assainir l’atmosphère ou éliminer les mauvaises. Aucun de ces parfums n’est recommandable pour les voies respiratoires.

Partagez cet article

  • 0%