Chronique que choisir : trop de publicités pour enfants

Chronique Que Choisir Société

La France est à la traîne en Europe, pour la réglementation des publicités destinées aux enfants. Les émissions de télévision sont un filon incroyable pour l’industrie alimentaire, depuis longtemps. Malheureusement, ce n’est pas près de s’arrêter, si le gouvernement ne prend pas des mesures.

Chronique que choisir_Publicité pour enfants_29102021

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déplore dans son dernier rapport que les enfants soient largement exposés à des messages de promotion pour des friandises de mauvaise qualité nutritionnelle. Pourtant, l’obésité infantile est devenue un vrai problème de santé publique, et la consommation importante de produits trop gras ou trop sucrés en est la cause principale. Le harcèlement publicitaire télévisuel pour les friandises HARIBO ou FERRERO est une calamité pour la santé des enfants. Mais le poids de ces industriels est considérable dans l’économie : le chiffre d’affaires est colossal, et justifie d’importantes pressions sur les autorités de régulation.

En France, aucune réglementation sérieuse ne vise à réduire l’exposition des enfants à la tentation des aliments trop gras ou trop sucrés. La seule mesure obligatoire est le rappel des recommandations nutritionnelles classiques (ne pas grignoter, faire de l’exercice, manger des fruits et légumes…). Ces messages sont une sorte d’humour glacial, puisqu’ils sont le plus souvent en contradiction avec le matraquage promotionnel. L’UFC-Que Choisir réclame du gouvernement des dispositions plus fermes en ce domaine :

  • Interdire la promotion des friandises pendant les programmes destinés aux enfants.
  • Publier davantage d’informations aux parents pour limiter le recours aux aliments industriels en général (qui présentent trop souvent des excès de gras, de sel, ou de sucre).
  • Diffuser gratuitement des publicités sur l’équilibre nutritionnel, élaborées par les organismes de santé publique.

Partagez cet article

  • 0%