Chronique que choisir : la publicité cachée des influenceurs sur le web

Chronique Que Choisir Société

Les stars des réseaux gagnent beaucoup d’argent avec les produits et marques qu’ils préconisent dans leurs vidéos. Ce n’est pas illégal, à condition de l’indiquer clairement. Malheureusement, cette réglementation n’est pas assez respectée par les influenceurs présents sur YOU TUBE ou TIK TOK.

RADIO FIDELITE – LES PUBLICITES CHEZ LES INFLUENCEURS [18 NOVEMBRE 2021] – 1

On estime à 40 % environ les placements de produits ou de marques explicitement déclarés par les influenceurs sur le web et les grandes applications d’échange, comme INSTAGRAM ou TIK TOK. Ces annonces de promotions rémunérées ne sont d’ailleurs pas toujours bien claires. Des indications comme “Merci PEPSI” ou “Grâce à SEPHORA” ne respectent pas vraiment la règle de clarté qui s’impose à ces acteurs devenus majeurs de l’économie marchande. Pourtant, la loi impose aux influenceurs une information loyale et complète à leurs fidèles, sur les contreparties obtenues des marques qu’ils conseillent. Il s’agit de commissions sur les clics, de cadeaux en produits, d’invitations gracieuses, ou d’échanges de promotions sur d’autres plateformes.

Les moyens d’informer leur public sont normalement ceux prévus par la législation, par exemple une mention en début de vidéo, ou des mots-clés” comme “partenariat”, ou sponsorisé”. L’influenceur peut aussi se servir des outils proposés par l’opérateur. La sanction des manquements à cette obligation de transparence est une amende de 300.000 €. Cela prendra encore du temps, mais les marques concernées peuvent être condamnées elles-mêmes pour complicité : ce sera peut-être le moyen le plus efficace d’assainir les pratiques.

Partagez cet article

  • 0%