Chronique que choisir : masques chirurgicaux lavables, c’est confirmé

Chronique Que Choisir Société

Les tests de QUE CHOISIR l’avaient montré dès 2020, et une étude scientifique le confirme : les masques dits chirurgicaux conservent toutes leurs propriétés utiles à la protection contre le coronavirus après 10 lavages en machine. Mais les autorités de santé n’ont pas modifié les recommandations.

Chronique que choisir_Masques chirurgicaux lavables, c’est confirmé_01122021

Une équipe de chercheurs français a publié une étude dans une revue scientifique internationale de référence (CHEMOSPHERE), confirmant que les masques chirurgicaux sont bien lavables et réutilisables, sans inconvénient. Les auteurs considèrent même que la réutilisation devrait être envisagée en milieu hospitalier. Parmi les mesures de barrière contre la contamination au COVID, ce modèle est le plus utilisé. C’est devenu un coût pour les ménages, mais ce budget peut être largement atténué par le lavage en machine. C’est aussi un enjeu environnemental, car il est beaucoup trop souvent jeté sur la voie publique, après usage.

Selon ce rapport, le modèle de masque chirurgical, considéré d’ailleurs comme le plus efficace, supporte au moins 10 lavages en machine sans perdre ses propriétés. Seule la fonction “R” du masque disparaît après ce traitement. Mais il s’agit de l’efficacité contre les projections de sang, qui n’est utile qu’en milieu hospitalier. En pratique, ces masques peuvent être lavés en machine, comme ceux en tissu, dans un cycle à 60 % (avec le linge résistant, comme les cotons). Leurs propriétés de protection et de respirabilité demeurent excellentes. Elles sont même supérieures à celles des masques en tissu répondant à la norme AFNOR grand public.

Les masques peuvent ressortir légèrement froissés ou pelucheux, mais ce ne sont pas des indices de dégradation de leurs performances. Il faut donc simplement s’assurer du nombre de lavages, pour ne pas prendre de risques inutiles. Si plusieurs lavages abîment les attaches ou la barrette de serrage nasal, en revanche, il vaut mieux les éliminer. Les chercheurs ont essayé de s’appuyer sur leurs résultats pour faire évoluer les recommandations d’usage des masques chirurgicaux. Mais il n’y a rien à faire de ce côté : en dépit des conclusions scientifiques, la règle officielle reste de jeter le masque chirurgical après 4 heures d’utilisation.

Partagez cet article

  • 0%