Chronique que choisir : Comment soigner sa vue ?

Chronique Que Choisir Société

Le temps passé sur les écrans d’ordinateur ou de téléphone a considérablement augmenté. C’est la vision de près qui est ainsi sollicitée, beaucoup plus qu’autrefois. Cela dit, la plupart des études montrent qu’il n’y a de danger que dans l’excès, ou le manque de précautions.

Chronique que choisir – Soigner sa vue_31012022

Les symptômes de l’excès de concentration sur écrans sont des yeux rouges ou douloureux, ainsi que le mal de tête. A terme, les aptitudes du système oculaire peuvent être menacées. Pour éviter les troubles, certaines précautions devraient s’imposer, aux adultes comme aux enfants qui consacrent plusieurs heures par jour aux écrans :

  • La distance : l’équivalent de l’avant-bras pour le téléphone, le bras pour l’ordinateur.
  • Les pauses : il suffit de quitter l’écran et porter le regard au loin pendant quelques secondes, en clignant des yeux, pour alterner les stimulations de la vue rapprochée.
  • L’inclinaison : la vision de près est plus confortable si l’écran est en contrebas du regard, d’environ 20 degrés.

La lumière peut aussi être un problème, mais il convient de relativiser. L’éclairage électrique a été un énorme progrès par rapport à celle du feu de bois, des chandelles ou des lanternes. Ainsi, nos ancêtres se sont usé la vue, par la lecture dans une lueur insuffisante après le crépuscule. Aujourd’hui, c’est le rétro-éclairage des écrans qui inquiète, sous l’appellation plus ou moins impropre de lumière bleue.

Pourtant, aucune étude scientifique sérieuse n’a vraiment démontré des effets néfastes de la lumière bleue sur la vision humaine. Les essais avec des animaux ont porté sur des expositions beaucoup plus intenses et prolongées que chez les humains. L’émission lumineuse des écrans semble en réalité trop faible pour avoir des effets mesurables sur la vision de près et le système oculaire. Le recours aux filtres n’est donc pas une bonne idée, en raison de son efficacité incertaine, alors qu’il peut au contraire accroître l’effort nécessaire à la vision de près pour l’œil. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) recommande le modèle d’ampoules “blanc chaud” plutôt que “blanc froid” pour la lumière intérieure des logements. Il est aussi préférable de s’éclairer à l’aide de plusieurs points lumineux, plutôt qu’une source unique très intense dans la pièce.

Partagez cet article

  • 0%