Chronique que choisir : l’augmentation des prix de l’alimentaire

Chronique Que Choisir Société

Parmi les effets à retardement de la crise sanitaire, le budget de l’alimentation pourrait être une prochaine mauvaise surprise pour les ménages. L’augmentation de plusieurs matières premières, dans une proportion inédite, aura des effets sur les négociations commerciales, puis sur les prix en rayons.

Chronique que choisir – Augmentation des prix de l’alimentaire_02022022

La perturbation actuelle des marchés alimentaires ne vient pas seulement de la crise sanitaire. Le dérèglement climatique a aussi provoqué des hausses importantes sur les prix des fruits et légumes, en 2021. Certaines de ces catastrophes ont été de plus grande ampleur, sur des productions massives de matières basiques, comme les blés américain et russe. Les cours mondiaux se sont envolés sous l’effet des incertitudes, des anticipations des grossistes et courtiers.

Les prix de pratiquement toutes les matières premières agricoles sont en hausse, à cause de pénuries sur les grands marchés de céréales et laitages. Mais l’augmentation des coûts de l’énergie explique et aggrave ces évolutions, de plus en plus irréversibles et durables. Ces phénomènes vont conduire les industriels et groupements agricoles à renégocier leurs contrats avec les distributeurs. Leurs prix étaient jusque-là tenus par les accords précédents. Mais le caractère général des hausses va entraîner des réclamations unanimes, que les centrales d’achat ne pourront contenir sans se priver de leurs approvisionnements habituels.

Au fond, tout dépendra de la vérité sur les prix dans ces négociations. En effet, la part des matières premières reste très marginale dans la commercialisation des denrées alimentaires. L’augmentation du coût des blés, répercutée sur le prix d’une baguette de pain à 1 €, représente moins de 3 centimes. Il faut compter un peu plus pour les œufs (10 centimes) ou le kilo de pâtes (30 centimes). Cela reste donc assez peu en relatif, mais l’accumulation aura forcément un effet sur le budget alimentaire des ménages.

Partagez cet article

  • 0%