Chronique Que Choisir : Santé : bilan à 3 ans du programme 100 % santé

Chronique Que Choisir Société
La réforme du régime de remboursement des prothèses en audition, optique, et dentaire, visait à permettre aux assurés sociaux de s’équiper en matériel de très bonne qualité, sans reste à charge. Ce programme dit “100 % santé” garantit l’accès aux soins pour toute la population. Il a désormais fait ses preuves, depuis 2019, même si les opticiens restent à la traîne.

Sante bilan a 3 ans du programme 100 pour 100 sante 230322

Le régime dit “100 % santé” permet aux assurés de bénéficier de lunettes, de prothèses dentaires et auditives d’excellente qualité.  Deux gammes doivent être proposées par les professionnels, la première intégralement remboursée, la deuxième avec un reste à charge modéré. Les équipements de la troisième catégorie sont à prix libres. Cette mesure s’est appliquée successivement depuis 2019 aux prothèses dentaires, puis à l’optique, et enfin à l’audition.

Le comité de suivi de cette réforme a dressé un bilan plutôt positif, après 3 ans d’application.

Cet organisme réunit les pouvoirs publics, l’assurance maladie et les assureurs de complémentaire santé. Il constate que 10 millions de Français ont pu s’équiper dans ces trois domaines, avec un remboursement intégral.

Ainsi, en soins dentaires, 55 % des patients ont été pris en charge intégralement, en choisissant la première catégorie de prothèses. Ceux qui ont opté pour la deuxième sont 20 % : ils ont supporté un reste à charge très raisonnable, pour des couronnes ou implants de plus haut de gamme.

Chez les audioprothésistes, le marché a connu une progression fulgurante (77 %), et 40 % des assurés se sont équipés sans aucun reste à charge.

En revanche, comme divers indices de l’assurance maladie le montraient depuis plusieurs mois, les opticiens n’ont pas respecté leurs engagements, dans le cadre de ce nouveau régime.

En effet, selon le comité de suivi, 17 % seulement des ventes de l’optique médicale s’effectuent dans les deux gammes du 100 % santé. C’est même un volume de 12 % pour une couverture intégrale de l’équipement (verres et monture), alors que le professionnel doit évidemment proposer le remboursement “sans reste à charge” pour l’ensemble.

Certains marchands de lunettes vont même jusqu’à dénigrer la gamme “100 % santé” comme médiocre. Ils dissuadent les clients pour gonfler leurs marges avec des produits plus chers, présentés comme bien meilleurs.

Partagez cet article

  • 0%