Chronique Que Choisir : Assurance santé : limiter l’augmentation du coût

Chronique Que Choisir Société
Le coût de l’assurance complémentaire santé est une dépense lourde pour certains, qui ne sont pas dans un statut protégé.  Cette protection était autrefois assurée par des organismes mutualistes. C’est devenu un marché, stimulé par la concurrence et le souci de rentabilité.

Assurance sante limiter l augmentation du cout 010422

Les citoyens les plus démunis face à l’assurance maladie sont les étudiants, les chômeurs, les retraités ou encore les indépendants à petit budget.

Les primes augmentent presque toujours avec l’âge, ce qui pose un problème au moment de la retraite.

En effet, les salariés ont une couverture complémentaire santé dont le coût est pris en charge en partie par l’employeur. Dans la fonction publique, c’est le plus souvent une mutuelle corporative. Dans les entreprises, c’est un marché libre, et le caractère obligatoire et universel de ce régime a provoqué un appel d’air. C’est un véritable pactole pour de grands assureurs.

La loi a prévu, pour ceux qui prennent leur retraite, la possibilité de conserver cette complémentaire santé. Il suffit d’en faire la demande par écrit à l’assureur. Mais le retraité supportera le coût intégral de cette assurance, car il n’y a plus de participation de l’employeur.

La prime doit être maintenue au même tarif la première année, mais elle peut être majorée de 25 % maximum, dès la deuxième, et sans plafonnement à partir de la quatrième.

Pour réduire la dépense, il existe plusieurs solutions. Les comparateurs en ligne permettent de se renseigner sans être trop influencé, mais la plupart sont trompeurs, car les résultats dépendent des commissions versées par les assureurs. Le comparateur sur QUECHOISIR.ORG est totalement indépendant, et repose sur l’étude permanente des offres du marché.

Certaines grandes villes ont également pris l’initiative de sélectionner des mutuelles qui acceptent de proposer une offre de complémentaire santé avec de bonnes garanties, à un prix négocié par la municipalité.

Partagez cet article

  • 0%