Chronique Que Choisir : Banque : refuser les frais de gestion de compte

Chronique Que Choisir Société
Certains clients croient pouvoir refuser les frais de gestion de compte bancaire. Ils se trompent. Ce refus ne peut aboutir qu’à la rupture du contrat, donc à la clôture du compte avec cette banque. Mais ce n’est pas forcément une mauvaise idée.

Banque refuser les frais de gestion de compte 0422

Les consommateurs sont ulcérés par les frais bancaires.

En réalité, on peut distinguer trois catégories, du point de vue du client :

  • D’abord, les services courants, comme les intérêts sur découvert, ou les frais de gestion du compte, les retraits d’espèces en distributeurs concurrents, les virements externes.
  • Ensuite, les incidents, comme les rejets de chèques ou de prélèvement.
  • Enfin, les prestations exceptionnelles, comme un chèque de banque, ou le règlement d’une succession.

Les frais qui agacent le plus sont ceux des services courants, parce qu’ils sont fréquents, le plus souvent injustifiés, en tout cas plus élevés que leur coût réel.

Les frais d’incidents sont également critiquables, même s’ils relèvent d’abord de la responsabilité du client (auteur de l’incident, tout de même). En effet, leur tarification punitive (et non pas économique) aggrave la situation de personnes en difficulté. Cette tarification produit aussi une part importante du profit bancaire. C’est pourquoi le gouvernement a instauré des plafonds.

Les prestations exceptionnelles sont souvent surfacturées aussi. Le cas qui provoque le plus de protestations est celui de la clôture suite à décès. Là encore, le tarif est absolument au-delà du coût réel pour la banque.

En tout cas, il est difficile de contester ces facturations, parce qu’elles sont le plus souvent régulières. La seule parade, pour le client, est de quitter les banques trop chères, ou peu compréhensibles.

Il est facile de changer de banque. C’est le nouveau banquier qui, selon la loi, doit garantir la migration des opérations périodiques (versements, prélèvements) auprès des organismes extérieurs, dans un délai de 10 jours, en principe. Mais il ne faut pas se précipiter pour clore l’ancien compte : il suffit de le vider en prévoyant une réserve suffisante.

 

Partagez cet article

  • 0%