Chronique Que Choisir : Environnement : des poissons menacés par la surpêche

Chronique Que Choisir Société
Le secteur de la pêche en mer est soumis à une régulation européenne, dont l’objectif est de préserver les ressources. Cette “Politique commune des pêches” visait à garantir la diversité et la reproduction des espèces, pour la totalité des prises, au plus tard en 2020. L’objectif est loin d’avoir été atteint.

Environnement des poissons menaces par la surpeche 120422

L’Institut de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) mesure régulièrement l’évolution des réserves de pêche.

Le dernier bilan souligne que plus de 50 % des prélèvements opérés en 2021 par les flottes françaises relèvent d’une exploitation dite durable.

Pourtant, le rapport signale aussi que plusieurs espèces sérieusement menacées, comme le merlu en Méditerranée, le cabillaud en mer du Nord et Bretagne.

Ainsi, la France reste loin de l’objectif fixé en 2013 par les autorités européennes, pour atteindre 100 % de pêche durable, idéalement à l’horizon 2020. Ce programme impose aux États côtiers des quotas par espèces.

Notre pays était à 15 % en 2000, et à 56 % en 2021.

C’est un progrès indiscutable, même si l’objectif n’est pas atteint. Des variétés comme le merlu de Gascogne, la Saint-Jacques de la Manche, le merlan ou l’églefin ont bien profité des mesures prises pour préserver leurs volumes. Le thon rouge de Méditerranée est également pratiquement reconstitué.

Mais 10 % des espèces sont en très mauvais état, victimes de la surpêche. C’est le cas du merlu et du cabillaud déjà cités.

La sardine, elle, subit plutôt les conséquences du dérèglement climatique, qui dégrade le plancton dont elle se nourrit. Cela explique des prises de plus en plus petites, pour ce poisson très prisé de la façade atlantique.

Partagez cet article

  • 0%