Chronique Que Choisir : Pratique : vente par lots

Chronique Que Choisir Société

Les grands magasins pratiquent couramment la vente par lots comme méthode de promotion des ventes. Ce n’est pas forcément avantageux. C’est aussi très réglementé, pour éviter les abus, comme la vente subordonnée, qui est interdite.

Pratique vente par lots 020422

La loi interdit en principe la vente groupée, lorsqu’il s’agit d’articles nettement différents. C’est une méthode de promotion qui consiste à placer un produit accessoire avec la vente d’un autre, principal.

Le magasin ou le site en ligne ne doit pas subordonner la vente d’un produit à l’achat d’une quantité imposée, ou à l’achat d’un autre produit ou service, en même temps. Le consommateur doit rester libre d’acheter la quantité qu’il veut, et sans être obligé de prendre autre chose avec.

Ainsi, les tribunaux ont condamné une agence de voyages qui obligeait ses clients à souscrire l’assurance annulation avec le séjour ou le trajet.

Mais ce principe comporte des exceptions :

  • Le système d’exploitation de WINDOWS peut être vendu d’office avec l’ordinateur. C’est définitivement jugé, après beaucoup de péripéties judiciaires, dans cette affaire où les amateurs de logiciels libres voulaient installer LINUX sur leur appareil, sans payer WINDOWS.
  • Un hôtel-restaurant qui dispose de quelques chambres seulement peut réserver ses hébergements aux clients qui prennent leur repas dans l’établissement.
  • La vente par lots est également tolérée dans les grandes surfaces : le salon de jardin complet est un exemple fréquent, et la vente des yaourts en paquets est généralisée.

Mais si les bouteilles d’eau s’achètent couramment en paquet de six, le client peut toujours les prendre à l’unité. Il en est de même en principe pour les yaourts, et les œufs doivent pouvoir aussi s’acheter en vrac.

En tout cas, il faut se méfier des ventes par lots promotionnelles : c’est souvent de l’enfumage, si l’on compare avec le prix à l’unité, surtout le prix au kilo. Ces offres conduisent souvent à consommer au-delà des besoins, ce qui n’est pas vraiment une bonne affaire.

Partagez cet article

  • 0%