Chronique Que Choisir : Télécommunications : combattre les intrusions

Chronique Que Choisir Société
Les appareils électroniques permettent les intrusions, ou les appels et message indésirables. Ce sont soit des pirates malveillants, soit des marchands indésirables. Différents systèmes ou parades permettent d’éliminer ou limiter ces inconvénients.

Télecommunications combattre les intrusions 040422

La protection contre le démarchage téléphonique passe par des formules de filtrage, proposées par tous les opérateurs. ORANGE par exemple dispose du service “stop secret”, qui oblige tout correspondant en appel masqué à indiquer son nom à haute voix.

Pour le téléphone, les autres solutions sont la liste rouge (qui interdit toute inscription du titulaire sur l’annuaire universel des opérateurs), ou la liste anti-prospection (qui mentionne dans l’annuaire les titulaires qui ne veulent pas être démarchés). Mais ces procédés sont imparfaits, surtout si ce numéro a déjà été divulgué lors d’un achat, car les reventes de listes sont mal contrôlées.

Mais le système le plus efficace est un appareil doté d’une fonction qui empêche la sonnerie par les robots de démarchage téléphonique. C’est un procédé très simple, pour un prix tout à fait abordable, par exemple dans la marque PANASONIC.

Les SMS non désirés peuvent être transmis au “33700” : c’est une association de professionnels, qui gère un référentiel de numéros à dénoncer, ou d’entreprises à sanctionner.

Les SPAMS, ou mails indésirables peuvent être rangés dans le répertoire prévu par l’opérateur de messagerie, généralement efficace. Ces émetteurs malveillants ou contrevenants à la réglementation peuvent aussi être dénoncés sur “signal SPAM” : là encore, il s’agit d’un organisme associatif qui chasse les mauvais joueurs. Pour être plus efficace, il est possible de s’abonner gratuitement, avec un logiciel incorporé au navigateur et à la messagerie.

La liste ROBINSON permet normalement d’empêcher les envois postaux d’offres commerciales, de la part d’entreprises dont on n’est pas client. Ce référentiel est un service gratuit fourni par un groupement de sociétés de vente à distance, et sous-traité par LA POSTE. Il faut remplir un formulaire papier, disponible sur service-public.fr, ou sur le site de l’organisme gestionnaire de la liste ROBINSON. Il s’agit donc de courriers adressés, et non pas des prospectus, pour lesquels l’étiquette STOP-PUB a prouvé son efficacité.

Partagez cet article

  • 0%