Chronique Que Choisir / Voyages : conséquences de la guerre sur le tourisme

Chronique Que Choisir Société

La guerre entre la Russie et l’Ukraine perturbe aussi les voyages et les projets touristiques. Elle prolonge durablement la crise pour ce secteur de l’économie, déjà fortement affaibli par les effets de l’épidémie. Les conséquences ne concernent pas seulement les visiteurs de ces deux pays.

VOYAGE CONSEQUENCE DE LA GUERRE EN UKRAINE

L’activité aérienne est à l’arrêt pour les échanges entre la Russie et la quasi-totalité du monde occidental. Mais les interdictions croisées de survol de leurs territoires compliquent aussi de nombreux trajets depuis l’Europe vers l’Asie.

Ainsi, les pays scandinaves ont fermé leurs lignes vers l’est du globe. Pour les autres compagnies, obligées de contourner la Russie, le prix de la traversée augmente.

En cas d’annulation du vol par la compagnie à cause de cette guerre, les passagers doivent tout de même être remboursés, selon le Règlement européen. C’est la même règle que pour les annulations provoquées par l’épidémie.

Le cas de force majeure dispense seulement le transporteur de verser en plus une indemnité forfaitaire. Mais il doit, en annonçant la décision d’annulation, donner le choix au client entre trois options : report, avoir, ou remboursement dans un délai de 7 jours, en principe.

C’est la compagnie qui est tenue de rembourser, même lorsque le client a réservé des vols secs auprès d’un courtier (comme OPODO, GOVOYAGES et autres LASTMINUTE). Il convient simplement de transmettre un RIB.

En revanche, dans le cas d’un séjour forfaitaire, acheté avec le trajet et l’hébergement sur place dans la même réservation, c’est bien l’agence de voyages qui est le seul interlocuteur pour la famille ou l’association organisatrice. C’est à ce professionnel du tourisme de rembourser s’il annule le programme, même pour un cas de force majeure.

L’obligation de remboursement ne concerne que les vols au départ de l’espace européen, retour compris. Pour les autres cas de vols secs, réservés séparément, ce sont les conditions contractuelles de la compagnie qui s’appliquent.

Partagez cet article

  • 0%