Pour cette dernière émission de la saison, nous vous invitons à la rencontre d’une nantaise, peu connue ici mais beaucoup lue de par le monde. Une mystique laïque, nommée Gabrielle Bossis, dont l’association des Amis tenait son Assemblée générale au début du mois de juin à Montrelais, juste à côté du Fresne-sur-Loire, où elle est enterrée. Prenons une petite demi-heure pour faire sa connaissance et accueillir les témoignages de personnes dont ses écrits ont transformé leur rapport au Christ.

 

Gabrielle Bossis est née en 1874 dans une famille nantaise aisée…  À la fin de ses études, elle songe à entrer au couvent et choisit finalement une vie laïque, célibataire et devient tertiaire de saint François. Pendant la Première Guerre mondiale, elle est infirmière  à l’hôpital puis sur le front près de Verdun. A la demande du curé du Fresne-sur-Loire, où elle réside l’été, a 49 ans, elle commence à écrire des pièces de théâtre, au contenu spirituel et joyeux avec un fond moral et religieux, et dans lesquelles elle joue un des rôles principaux. Ces pièces sont publiées et jouées dans la France entière et d’autres pays. Dans le bateau qui l’emmène en tournée au Canada, elle entend pour la première fois une voix intérieure qui l’appelle « ma petite fille » et qu’elle entendra à de multiples reprises jusqu’à deux semaines avant sa mort. Elle transcrit ces mots qu’elle attribue à Jésus-Christ, dans 13 cahiers pendant 14 ans. En 1944, elle présente ses notes à un ami jésuite, Alphonse de Parvillez, puis à l’évêque de Nantes Mgr Villepelet et à Jules Lebreton, doyen de la faculté de théologie de Paris. En 1948, elle publie anonymement le premier des sept tomes de son journal, intitulé « LUI et moi ». Elle décède d’un cancer le 9 juin 1950. La publication de ses cahiers se poursuit jusqu’en 1967, sous son nom. Les ouvrages rencontrent rapidement un vif succès.

Nous écouterons :  Chantal Cambay, présidente de l’association des Amis de Gabrielle Bossis depuis 10ans, elle explique comment elle a connu Gabrielle,

                                  Le père pierre Descouvemont, prêtre du diocèse de Cambrais (ancien aumônier national des END) auteur d’une ouvrage « Prier 15 jours avec Gabrielle Bossis »

 

puis  Walter Breitenmosen, cinéaste suisse-Alemand qui paatage sa découverte des écrits de cette nantaise;

et enfin le témoignage de Sœur Sophie de l’Incarnation du Monastère de la Consolation de Draguignan, elle a présenté une conférence, sur la façon dont Jésus à travers « Lui et moi », prépare Gabrielle et nous-même à la vie éternelle. Elle témoigne aussi de l’impact de ses écrits dans sa vie :

 Si vous souhaitez en découvrir plus sur Gabrielle Bossis, mystique nantaise du XXème siècle, je vous invite à consulter le site Internet des Amis de Gabrielle Bossis. L’adresse est simple gabriellebossis.fr

Un grand merci à Vincent Gautier qui a réalisé ces interviews.

Gabrielle Bossis pour Lui et Moi - Vie Fraternele et Solidaire
découverte d'une mystique Laique