Une jeune illustratrice en pleine dépression, Juliette (Izïa Higelin) vient se ressourcer dans sa famille. Ses parents se sont séparés depuis longtemps et elle s’installe chez son père, Jean-Pierre Daroussin , excellent. Elle retrouve aussi sa sœur Marilou, mariée avec deux filles, qui trompe son mari avec le marchand de farces et attrapes. Sa mère, Noémie Lvovsky, est une peintre qui expose des nus impudiques et colorés. et enfin sa grand mère dont elle est très proche.

Deux semaines au cours desquelles de nombreux secrets et non-dits vont remonter à la surface…

Entre rire et pleurs, tendresse et rancœur, j’ai trouvé le film inconsistant…

Un film de Blandine Lenoir, adapté de la BD de Camille Jourdy.

 

Juliette au printemps