Elles ne mesurent que quelques millimètres, sont foulées par nos pieds nus le long des côtes et sont pourtant extrêmement polluantes. Les microbilles plastiques qui servent de matière première à l’industrie se déversent comme une marée noire sur notre littoral. A tel point que plusieurs maires et récemment l’ANEL, association nationale des élus du littoral annonçait déposer plainte contre X pour pollution des eaux et des milieux naturel le 10 avril.

D’après les données de la Commission européenne, jusqu’à 184 000 tonnes de granulés seraient disséminées chaque année dans l’environnement dans l’Union européenne, soit l’équivalent de vingt chargements de camions par jour.

Pour en parler Lucie Padovani, chargée de plaidoyer européen sur les déchets aquatiques pour Surfrider Foundation, Alain blanchard, délégué Général de l’Association Nationale des Elus des Littoraux, Yannick Louarn co-président de l’association plastic pickup et Bruno Dumontet créateur de l’association expédition med.

La pollution des microbilles plastiques