Saint Michel, reviens, ils sont devenus fous !

 

La cour administrative d’appel de Nantes vient de confirmer que la statue de Saint Michel, installée en 2018 par la mairie des Sables-d’Olonne, devant l’église Saint-Michel, devait être retirée. Elle n’aurait pas sa place sur un terrain public.

Localement, cette statue n’avait pourtant gêné personne, à part un groupuscule vindicatif : la Libre Pensée qui a porté plainte. L’argument de son président: «Les citoyens n’ont pas à se faire imposer par la puissance publique un point de vue religieux. »

Plus ouverts, 94,5% des habitants des Sables d’Olonne (qui ne sont surement pas tous catholiques), ont estimé que cette statue ne les gênait pas et qu’il n’y avait pas lieu de l’enlever.

Terrain public ? Allons-donc, des édifices religieux, notamment musulmans, sont régulièrement édifiés sur des terrains communaux sans émouvoir les laïcards les plus vigilants.

Que peut bien nous imposer une statue? En quoi les crucifix sur nos routes, les statues sur nos églises, offensent-ils la pensée ou les croyances de chacun ?

Témoins de notre culture, des milliers de monuments chrétiens ont été  visités lors des journées du patrimoine ; ils font le sel et l’identité de nos territoires.

J’ai assisté en 1987 au premier enlèvement pour restauration de la statue de l’archange sur la flèche du Mont Saint Michel. Le ministre de la Culture était présent.

Une vingtaine d’année plus tôt en 1966, les fêtes du millénaire du Mont Saint Michel, avaient été marquées par le retour d’une communauté religieuse, voulue par le ministre de la culture de l’époque : André Malraux. Athée, mais homme de culture il avait compris que le Mont Saint Michel ne se concevait pas sans une présence religieuse. Le Premier Ministre avait marqué les festivités de sa présence.

Ces gouvernants honoraient notre civilisation ainsi que la foi de nombreux Français, sans haine et sans crainte.

La Libre Pensée affiche vouloir «  développer chez tous les hommes, l’esprit de libre examen et de tolérance. » Très bien !

Elle souligne qu’« Elle n’apporte aucun dogme. » Vraiment ?

A la ligne suivante on découvre, si ce n’est un dogme, en tout cas une doctrine tranchée :

« La Libre Pensée regarde les religions comme les pires obstacles à l’émancipation de la pensée ; elle les juge erronées dans leurs principes et néfastes dans leur action. »

C’est le droit de quiconque d’être areligieux, voire antireligieux, mais de là à s’auto-proclamer parangon de la pensée libre !…

Cette polémique navrante est-elle utile, fait elle œuvre de paix sociale?

Il y a quelques années le Pape François inaugurant une statue de Saint Michel au Vatican, avait déclaré: « Cette sculpture nous rappelle que le mal est vaincu, l’accusateur est démasqué, sa tête écrasée, parce que le salut s’est accompli une fois pour toutes dans le sang du Christ. Même si le diable tente toujours de défigurer le visage de l’archange et le visage de l’homme, Dieu est plus fort ; c’est sa victoire, et son salut est offert à tout homme. »

Bonne journée

Le billet d'humeur de Vincent Combeuil du 21 septembre 2022
Le billet d'humeur de Vincent Combeuil du 21 septembre 2022.