Je viens de finir de lire et de méditer la Lettre pastorale de Mgr Laurent Percerou, nouvel évêque de Nantes, depuis le 11 août 2020 ,

qui vient d’être distribué dans les églises de Loire-Atlantique.

Ancien évêque de Moulins, ce prêtre de soixante et un ans, est originaire de Dreux dans l’Eure et Loire, et il a puisé dans le scoutisme de son enfance et de son adolescence de quoi fortifier sa Foi avant d’être ordonné diacre en 1991 et prêtre l’année suivante.

Sa devise épiscopale est tiré de Saint Jean dans son évocation de la Cène du Christ: « Ut Omnes unum Sint », c’est à dire « Que tous soient un »  ou, en reprenant l’intégralité du texte de Saint Jean: « Que tous soient un, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés ».

L’évêque de Nantes a même choisi d’en faire le titre de sa Lettre pastorale: « Dans la joie que donne l’Esprit ».

Mgr Percerou en cinquante six pages bien ciselées, aborde tous les territoires de sa mission et de son diocèse. Après une grande année de découverte et de rencontres multiples et variées qu’il qualifie lui-même de « kaléidoscope » à travers lequel tous les aspects de l’église catholique autour de Nantes sont recensés.

Le patron de ce diocèse qualifié de « joyeux » ne cache en rien les difficultés éprouvantes que traverse l’église aujourd’hui, à Nantes comme ailleurs. Mais il est persuadé que la diversité constatée aux quatre coins du département est une force pour mieux préparer l’avenir en s’appuyant sur l’enracinement de la Foi dans cette contrée de l’Ouest où les baptisés multiplient sans compter les gestes d’entraide et d’espérance.

Le service de la vie est selon lui le premier défi à relever de sa conception à son terme naturel.

Un rappel utile au moment même où certains voudraient rallonger la période d’autorisation de l’avortement et d’autres ouvrir grand les portes de l’euthanasie. Le respect de la vie est sacré et Mgr Percerou a raison d’en souligner une fois de plus le caractère insurpassable…

Dans sa Lettre pastorale il aborde ensuite tous les aspects de la vie de l’église en souhaitant que l’esprit missionnaire demeure la règle la mieux partagée entre les laïcs et tous les membres du clergé.

Evêque de l’après Vatican II, l’année de sa naissance, ou presque, Mgr Percerou cite bien sûr le pape François à de nombreuses reprises mais aussi ses prédécesseurs et nombre de saints de l’Eglise.

Dans ce premier opus très explicatif, l’évêque de Nantes situe sa Pastorale en témoin vivant de la Foi dans un diocèse qu’il prend le temps de découvrir, pierre après pierre…

Comme au moment de sa prise de fonction sur le parvis de la cathédrale Saint-Pierre, fermée pour cause de travaux, à cause d’un incendie criminel, Mgr Laurent Percerou semble vouloir occuper le terrain, tout le terrain, au grand jour de la fraternité évangélique qui porte l’Espérance chrétienne.

Cet évêque-scout a du pain sur la planche. Les catholiques de Loire-Atlantique vont l’observer, l’écouter et lui poser quantité de questions. De toutes les parois de ce kaléidoscope qu’il nous tend pour que toutes les lumières in fine n’en fassent plus qu’une au seul service du divin Ressuscité, dont nous fêterons bientôt l’éternelle et miséricordieuse renaissance…

 

 

 

Le billet d'humeur du 29 novembre 2022 La lettre pastorale de Mgr Percerou
L'évêque de Nantes a intitulée sa lettre "Dans la joie que donne l'Esprit"