L’utilisation de la plante Moringa oleifera remonte à 2000 ans avant JC, au Nord de l’Inde où elle fut d’abord décrite comme une herbe médicinale. Moringa » vient du mot tamoul (Morungai/ muruṅga / en référence à ses jeunes capsules tordues.

Selon la médecine Ayurvédique, la plante de Moringa peut empêcher jusqu’à 300 différentes maladies. L’utilisation du Moringa entant qu’huile fut constatée en premier dans l’Egypte ancienne, où elle était utilisée entant que protection contre la chaleur désolante et intense venant du climat désertique. L’utilisation de la plante de Moringa par les grecques fut également observée et ils l’ont ainsi transmis aux Romains qui l’ont utilisée pour nourrir leurs armées. Depuis, la plante de Moringa a été propagée autour du monde due à sa capacité de développer de profonde racine dans tout type de terre dans lequel elle est placée, ce qui lui a donné l’opportunité de traverser le globe de l’Egypte à la Méditerranée.

Super aliment, arbre de vie, plante miracle, les superlatifs sont nombreux pour ce petit arbuste tropical dont les feuilles,les graines et les fleurs possèdent des propriétés médicinales et culinaires exceptionnelles.

Pour l’anecdote L’ancien chef de l’Etat cubain, Fidel Castro, qui cultivait dans son propre jardin plusieurs Moringa, avait déjà vanté dans de récentes réflexions intitulées « L’alimentation et l’emploi sain », les vertus de « l’arbre miraculeux » et avait assuré la nécessité de l’utiliser dans l’alimentation de la population et du bétail. Castro estime d’ailleurs qu’il doit sa longévité (89 ans) à l’arbuste tropical.

C’est en effet la plante qui possède le plus de nutriments au monde, dans l’ordre :

92 phytonutriments

18 acides aminés

oméga 9 et oméga 7

36 anti inflammatoire

46 antioxydants

30 % de protéines végétales

Toutes les vitamines A, B ( 1,2,3,5,6,8,9 et 12), C,D, E, K

Des minéraux : fer, calcium,soufre, chrome,,fluor,potassium magnésium, zinc, manganèse.

A poids équivalent, les feuilles de Moringa contiendraient :

15 fois plus de potassium que la banane

17 fois plus de calcium que le lait

25 fois plus de fer que les épinards

10 fois plus de vitamine A que la carotte

7 fois plus de vitamine C que l’orange

C’est donc une plante très utilisée par les ONG contre la malnutrition, souvent un fléau dans les pays pauvres, qui peut être atténuée grâce à la culture locale du Moringa qui permet de remédier à l’anémie et aux carences nutritives particulièrement redoutables pour les nourrissons et les femmes qui allaitent.

En cuisine on peut l’utiliser dans des currys, sautés, plat de légumes, soupes, sauces, beignets, assaisonnements, condiments, omelettes, salades, huiles, smoothies, yaourt etc …

Il apporte alors énergie et vitalité tout en donnant à ces plats une touche herbacée légèrement amère.

Depuis des siècles, la médecine ayurvédique utilise l’entièreté de l’arbre !

Les graines étaient directement utilisées pour la nutrition humaine ou animale et pouvaient même, dans une pratique bien connue, être utilisées pour sédimenter les impuretés de l’eau.

L’écorce de l’arbre était quant à elle bouillie dans de l’eau et trempées dans de l’alcool pour obtenir des boissons et des infusion s qui peuvent être utilisées pour traiter les maux d’estomac (soulager les douleurs d’estomac, ulcères et faciliter la digestion), la mauvaise vision, les douleurs articulaires, le diabète, l’anémie et l’hypertension, les maux de dents, les hémorroïdes, certains troubles utérins.

Les racines de leur côté, étaient bouillies avec d’autres herbes pour obtenir des boissons et des infusions comme remèdes pour les maux de dents, comme vermifuge voire comme stimulants sexuels !

Enfin, les fleurs sont utilisées pour produire des substances aphrodisiaques et pour traiter les inflammations, les maladies musculaires, l’hystérie, les tumeurs et l’élargissement de la rate !

Les feuilles de Moringa peuvent être consommées crues dans des salades, cuites comme des épinards, ou transformées en poudre pour être ajoutées à divers plats et boissons.

LE MORINGA