L’enfer est ici

 

La première fois qu’on y est confronté, le pas ralenti, les bras restent ballants et l’âme sidéré ; c’était en 1984 ma première visite de Yad Vashem , le mémorial sur la Shoah ; Cette visite m’a donné envie de voir le très long documentaire de Claude Lanzmann intitulé « SHOAH » ;

Puis il eut d’autres expériences du même type , toutes éprouvantes , toutes émouvantes : la visite à Phnom Penh de Tuol sleng , cette petite école , avec sa cour centrale et ses classes défoncées , devenue le lieu de torture du régime de Pol Pot ; la découverte à Nankin du mémorial sur les crimes perpétrés par les armées japonaises à Nankin et dans ses environs, après la chute de la ville le 13 décembre 1937 ; l’exploration du mémorial , terminé par une flèche , surplombant , sur une colline,  la ville d’Erevan et qui explique dans le détail le génocide arménien accompli par le gouvernement « Jeunes-Turcs » entre 1915 et 1916 ; plus loin à l’est l’observation du dôme de Genbaku à Hiroshima , squelette métallique décharné d’une journée funeste aux 140 000 morts

Je n’y suis jamais allé mais je me figure que le mémorial, à Kigali, du massacre des Tutsis par les hutus doit ressembler à tous les autres …

…les images, les témoignages restent partout les mêmes : terribles, simples et crues ; ils interrogent, tous, sur ce qu’est l’homme et questionnent son essence divine, sans qu’aucune réponse ne soit faite …

J’imagine partout ces bouts d’histoires offerts à la relecture, indispensable pour se souvenir et tenir fermement en laisse la bête qui vit en nous ; …car il nous faut veiller, et rester attentif pour que ces monstres restent tapis, silencieux et enfermés.

De ces visites, il m’est resté un poème, si tant est que l’on puisse parler de poésie sur de pareils sujets, le voici :

 

Dans la cour, un cri,

sur les murs, des graffitis ;

Du sang séché

Sur le sol détrempé,

une chaîne qui traîne

sur un jour de peine ;

Un gardien de rien,

sous le préau défoncé,

qui sert ses poings

dans l’école désertée.

Les enfants ont fui,

l’enfer est ici …

L' Enfer est ICI - Le Billet d'Humeur d'Eric Bouron