Les trompettes de la mort, Le nom de ce champignon cratellerus cornucopioides de couleur noire, symbole du deuil, s’explique par sa période de récolte. En effet, il pousse assez tard en automne aux environs de la Toussaint et de la fête des morts, le lendemain .

On l’appelle aussi Craterelle, truffes du pauvre , trompettes des Maures, calice de la mort, ou cornes d’abondance.

En effet à l’origine, le nom de ces champignons était « trompettes d’amour » ! Un surnom qui vient de leur forme rappelant celle des cornes d’abondance, symbole de générosité. Abondance faisant également référence au fait qu’ils poussent en colonies (notamment dans les hêtraies). Et c’est donc tout à fait prosaïquement que le mot mort s’est substitué au mot amour !

Originaires des forêts d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie, ces champignons ont une histoire riche liée à la cueillette traditionnelle et à la gastronomie.

Une anecdote célèbre raconte que les trompettes de la mort étaient prisées par les cuisiniers français au Moyen Âge. On dit que le roi Louis XIV les adorait tellement qu’il aurait nommé un chef de cuisine officiel spécifiquement chargé de les préparer.

Ce qu’il y a de bien avec les trompettes de la mort, c’est que ce sont des champignons impossibles à confondre avec d’autres ! De la même famille que les girolles et les chanterelles, ils sont reconnaissables entre mille grâce à leurs pavillons en forme d’entonnoirs et à leur couleur noire, tirant parfois sur le gris cendré, leurs pieds pouvant mesurer de 3 à 12 centimètres. Il faut tout de même veiller à ne pas les choisir trop vieux car ils sont alors spongieux, voire gluants. Et, plutôt que de les arracher, c’est mieux de les couper au couteau à ras de terre

Si vous en trouvez, par temps humide dans les forêts de feuillus : châtaigniers, chênes ou hêtres, sachez qu’on a souvent constaté que les trompettes des morts repoussent aux mêmes endroits. C’est bon à savoir ! La trompette de la mort fait partie des végétaux les plus légers.

Ce champignon assez mystérieux vit en symbiose avec les arbres, c’est pour cela qu’on l’appelle champignon mycorhizien. Il est en effet constitué d’une masse de filaments présents au sol et qui pénètrent les racines des arbres. Cela permet à ces derniers d’avoir une surface d’absorption plus vaste et de bénéficier de beaucoup de nutriments. Les trompettes de la mort reçoivent en échange des sucres produits par la photosynthèse.

Comme tous les champignons, il faut les nettoyer sans les laver sous peine de voir disparaître leur arôme. En revanche, il faut absolument les fendre pour éliminer les éventuels débris, brindilles, petits bouts de feuilles ou même larves qui peuvent s’y cacher. Il existe des petites brosses souples spéciales pour nettoyer les champignons que je vous conseille d’utiliser.

Ainsi, si elle est cuisinée sans ajout de matières grasses, son apport calorique ne dépasse pas les 15 kcal/100 g. Un atout renforcé par une abondance de fibres (3 g/100 g) qui font de ce champignon un bon stimulant pour les transits paresseux.

Sur le plan nutritionnel, les trompettes de la mort sont riches en protéines, en fibres, et en divers nutriments tels que le cuivre, le potassium, le fer et le phosphore et les vitamines des groupe B, D , E et K . Certains affirment également qu’elles possèdent des propriétés antioxydantes voire aphrodisiaques…

En termes de bienfaits culinaires, leur saveur intense et boisée les rend idéales pour rehausser le goût de nombreux plats. Elles sont souvent utilisées dans des recettes de sauces, de risottos, ou même simplement sautées avec de l’ail et du persil.

LES TROMPETTES DE LA MORT