A la découverte des Châtaigniers et marrons de Redon

Surnommé l’arbre à pain, ou le pain des pauvres mais aussi « l’arbre à saucisses » car les châtaignes servaient aussi à l’alimentation des porcs., le châtaignier fut longtemps une culture très développée , notamment au Moyen Âge où la châtaigne était une monnaie d’échange.

Arbre providentiel, il est utilisé pendant plusieurs siècles par la population qui appréciait son fruit pour son apport énergétique et ses facultés de conservation autant que son bois, utilisé pour réaliser des charpentes, mobiliers ou outils.

Les plantations se sont poursuivies jusqu’au XIXème siècle sous la pression d’une population grandissante mais cette activité va connaître une succession de crises.

C’est le début de l’exode rural et la production de châtaignes devient surabondante. Finie l’époque où l’arbre revêtait une importance vitale. Dès lors, les agriculteurs ont négligé son entretien, rendant, du même coup l’espèce plus sensible et vulnérable aux maladies.

La maladie de l’encre, causée par un champignon, apparut en 1875, provoqua de lourdes pertes dans les châtaigneraies.

Lassée de manger des châtaignes, la population s’est progressivement tournée vers une alimentation plus diversifiée. La châtaigne souffrait d’ailleurs d’un certain mépris de la part des citadins plus aisés.

A partir de 1960, le recul de la châtaigneraie entraîne une première prise de conscience sur sa possible disparition et des opérations de sauvegarde se mettent en place : replantation, création d’un syndicat de producteur, congrès national du châtaignier, comités locaux sur le châtaigne.

Atouts du châtaignier planté dans le pays de Redon, il fructifie en trois ou quatre ans et produit des fruits de gros calibre, parfaitement adaptés à la confiserie ou à la consommation classique.

Mais alors Marron ou châtaigne , quelles est la différence .  Les spécialistes du Comité du Marron disent qu’on a un marron quand l’amande est d’un seul tenant, et une châtaigne quand l’amande est cloisonnée.

Il faut par contre bien la distinguer du marron d’inde du marronnier qui n’est absolument pas comestible voir toxique.

Ainsi de nombreux auteurs utilisent le terme châtaigne pour décrire l’arbre et son exploitation (production de châtaignes, castanéiculture), et préfèrent le terme marron pour en décrire toutes les utilisations (marrons glacés, crème de marrons, marrons grillés…).

Vous connaissez tous la châtaigne corse ou ardéchoise, ou encore périgourdine mais les habitants des bords de la Vilaine se sont aussi fiers de leur appellation Marron de Redon.

Le Comité du Marron n’œuvre pas seulement lors de la traditionnelle Foire Teillouse ! Toute l’année, ses bénévoles se mobilisent sur le territoire pour préserver les différentes variétés typiques du pays de Redon et sauvegarder ce précieux patrimoine.

Atouts du châtaignier planté dans le pays de Redon, il fructifie en trois ou quatre ans et produit des fruits de gros calibre, parfaitement adaptés à la confiserie ou à la consommation classique.

Trois variétés locales sont arrivées à maturité par greffage , le marron de Redon, la Saint-Jean et la Persillaude.

L’amande fraîche contient jusqu’à 35 % de glucides (amidon, saccharose, dextrines), 5 % de fibres, mais est pauvre en protides (albumines) et lipides. Elle contient aussi des vitamines, notamment de la vitamine C et des éléments minéraux, notamment du potassium. Le taux de sucre du fruit évolue dans le temps. Il est généralement plus important quelques semaines après la récolte.

La farine de châtaigne contient plus de 75 % de glucides, ce qui en fait un aliment énergétique.

La châtaigne est pauvre en matière grasse et très pauvre en cholestérol et sodium. C’est une bonne source de manganèse.

Pour information la France produit actuellement autour des 8 000 tonnes par an,  elle en produisait plus de 100 000 en 1945,  quand la Chine,  premier producteur mondiale , elle en récolte près de 2 millions de tonne … 90 % de la production mondiale.

Sachez que Les châtaignes peuvent être consommées fraîches, dès qu’elles sont tombées de l’arbre mais qu’il est possible de les conserver 3 à 4 fois plus longtemps en les faisant tremper dans l’eau pendant 5 à 9 jours immédiatement après le ramassage, de façon à détruire les éventuels parasites.

Et pour terminer les paroles de la chanson des châtaignes de Redon

Sur les bords de la vilaine dans les bois de châtaignier

S’en va parfois madeleine avec son petit panier

Va ramasser des châtaignes , Va ramasser des châtaignes

Des châtaignes de Redon la faridondaine, la faridodon

Des châtaignes de Redon au pays breton

Vive la châtaigne de Redon

L’ingrédient du Chef du 20 octobre 2022 5 recettes a la une
Marron ou châtaigne , quelle est la différence ?